La parabole du corps

“Le corps ne se compose pas d’une seule partie, mais de plusieurs.” 1 Co 12. 14

Paul utilise le corps humain pour en faire une parabole parlant de l’Église. Non seulement de l’église locale, mais de l’Église universelle. Non seulement de l’église de Corinthe du premier siècle, mais des églises du XXI ème siècle. Il faut donc relire cette parabole avec lucidité et humilité. Le pied explique qu’il ne peut pas regretter de n’être pas une main, ni l’œil se plaindre de ne pas être une oreille. Ces propos, qui peuvent sembler simplistes, sont pourtant sages. Il y a tant de personnes, dans l’Eglise, qui voudraient être autres ; peut-être comme ce pasteur au charisme d’enseignant remarquable, ou comme ce témoin toujours capable de bien annoncer l’Évangile avec courage et persévérance alors que vous êtes timide, sans jamais trouver la bonne occasion de parler du Christ… L’apôtre insiste : le pied a sa place dans le corps, et l’œil aussi. Il poursuit avec les mêmes images, mais pour évoquer un autre danger : l’œil qui se vante de sa position en dénigrant la main dont il n’a pas besoin pour voir. Il serait grave que vous pensiez être indispensable dans l’église jusqu’à minimiser, voire nier le rôle des autres dans d’autres fonctions. Paul n’avait pas les connaissances anatomiques que nous avons aujourd’hui, et nous savons – peut-être grâce à toutes les séries médicales diffusées sur nos chaînes de télévision – la place de chaque petit organe dans notre corps, son utilité, voire son importance. Les images que Paul exploite pour parler de l’Église et de l’utilité de chacun s’en trouvent augmentées, renforcées. Aussi devez-vous vous sentir à l’aise dans la communauté des croyants, et attentifs au fait que Dieu y place diverses personnes qui, chacune, y apportent leurs talents. Il faut alors vérifier la conclusion paulinienne: “Ainsi, il n’ya pas de division dans le corps, mais les différentes parties ont toutes un égal souci les unes des autres.” Si tel n’est pas le cas, il est urgent de revoir les priorités de chacun et de se demander quel est votre souci premier.

Ajouter comme favoris (4)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *