L’autorité de la Parole de Dieu (2)

“Ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.” Ac 4. 31

Avec le soutien du Saint Esprit, les apôtres faisaient preuve de la même autorité et assurance. Lorsque Etienne délivra son discours devant le conseil des Juifs, ses adversaires “n’étaient pas capables de s’opposer à la sagesse et à l’Esprit par lesquels il parlait” (Ac 6. 10). Mais assurance ne veut pas dire arrogance. L’homme arrogant croit tout savoir et veut imposer ses opinions. Le chrétien qui fait preuve d’assurance est celui qui a la certitude que le message de l’Evangile est la seule vérité qui conduit au salut, celui qui est certain que “ vivante… est la parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’aucun glaive à double tranchant. Elle pénètre jusqu’à diviser âme et esprit, articulations et moelles. Elle passe au crible les mouvements et les pensées du cœur…” (He 4. 12). Mais le chrétien le plus efficace dans son témoignage est aussi celui qui demeure humble, faisant valoir toujours l’autorité divine par dessus tout. Le prophète Daniel, quand le roi lui demanda de lui dire quel rêve il avait fait ainsi que son interprétation, répondit avec humilité : “ Si ce mystère m’a été révélé, ce n’est pas qu’il y ait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les vivants, mais c’est afin que l’interprétation soit donnée au roi, et que tu connaisses les pensées de ton cœur” (Dn 2. 30). Joseph est un autre exemple d’un homme qui accorda toute la gloire à Dieu, quand il s’agit d’interpréter le rêve de Pharaon. Lorsque ce dernier lui dit : “j’ai appris qu’il te suffit d’entendre un rêve pour l’interpréter’, Joseph s’empresse de rétorquer : “Ce n’est pas moi ! C’est Dieu qui donnera une réponse favorable au Pharaon !” (Gn 41. 15-16). Skip Heitzig a dit : “L’assurance a besoin d’humilité pour devenir effective… Si vous ajoutez l’humilité à l’autorité, vous faites preuve d’intégrité et votre témoignage sera d’autant plus puissant !” Lorsque vous témoignez, affirmez la parole de Dieu sans faire de compromis, mais sachez écouter l’autre afin de pouvoir répondre avec efficacité à ses interrogations, sans le forcer à ingurgiter de larges portions des Ecritures qu’il ne comprendrait pas ! Imitez Philippe abordant le haut fonctionnaire de la reine Candace (Ac 8. 30-36) !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *