Le “Paraclet” (2)

“S’il y a quelque encouragement en Christ, quelque consolation dans l’amour, quelque partage de l’Esprit…” Ph 2.1

Le mot grec que Paul a choisi pour encouragement dans ce passage biblique est paraclesis. Le terme paraclet, qui vient de la même famille, provient du vocabulaire militaire grec ancien. Les soldats grecs allaient au combat par paire. Debout dos à dos, épée et bouclier à la main, ils combattaient ainsi les troupes ennemies. La personne qui se tenait derrière était l’homme sur lequel l’autre comptait pour surveiller son dos ! Les Grecs appelaient ce soldat et ami de confiance ‘le paraclet’. Dans ce passage Paul attire notre attention sur le Christ, notre paraclet. Paul dresse un tableau convaincant de Jésus, qui aurait pu venir comme un général commandant ou un tyran inflexible, mais qui a choisi de se tenir à nos côtés, nous encourager et nous protéger, surveillant notre dos, tout en nous appelant à faire de notre mieux. Paul veut nous montrer comment nous devons être les uns avec les autres : “Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes…” (Ph 2. 3-7). Bien trop souvent, nous sommes confrontés à des personnes qui nous font trébucher, sabotent notre travail ou bloquent notre progression. Parfois, nous sommes victimes de tels comportements ; parfois nous le perpétuons nous-mêmes ! Paul a exhorté ces nouveaux chrétiens à considérer Jésus – la façon dont Il a vécu et le modèle qu’Il a présenté – comme une alternative : se tenir plutôt les uns à côté des autres. Ayez du courage et encouragez les autres. Protégez les autres et célébrez leur bonne fortune et leurs efforts. Soyez une ressource pour ceux qui vous entourent dans la foi et ayez la vocation de les guider vers une meilleure façon de vivre et de travailler. Imaginez : des gens qui apprennent à s’entendre, à travailler ensemble, à faire de leur mieux et à se servir les uns les autres. Peut-être que nous n’en ferons jamais l’expérience dans sa plénitude. Mais “la paraclesis” commence avec vous. Y a-t-il quelqu’un au bureau qui a besoin d’un mot de soutien de votre part ? Votre conjoint ou vos enfants vous considèrent-ils comme un commandant ou comme quelqu’un qui protège et encourage ? Aujourd’hui considérez de quelle manière Dieu vous appelle à être un “paraclet”, puis agissez !

Ajouter comme favoris (8)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *