Leçons de lépreux (1)

“Ce que nous faisons là n’est pas bien : ce jour est un jour de bonne nouvelle et nous la gardons pour nous…” 2 R 7. 9

Ils étaient quatre lépreux installés en dehors des murs de Jérusalem. Leur condition d’impureté les empêchait de se mêler aux autres israélites et les forçait à vivre en marge de la société. Leur existence était déjà difficile en temps normal, mais les choses avaient empiré avec l’arrivée d’une armée ennemie décidée à assiéger la capitale de Juda. Pris entre deux feux, ils ne savaient plus que faire. Personne dans la ville assiégée ne se préoccupait de leur jeter de la nourriture. Affamés et désespérés, ils résolurent une nuit d’aller dans le camp ennemi, et de tenter leur chance : soit les soldats prendraient pitié d’eux et leur offriraient quelque chose à manger soit ils les tueraient sur le champ. Une mort rapide était somme toute moins terrible qu’une lente mort de faim. Mais arrivés près des Syriens, ils furent stupéfaits de découvrir un camp déserté. Les soldats avaient fui abandonnant tout sur place. Les quatre lépreux “mangèrent et burent. Ils emportèrent de l’argent, de l’or et des vêtements qu’ils allèrent cacher…” (v. 8). Puis leur conscience commença à les faire réfléchir. Ils avaient agi comme de parfaits égoïstes, se gavant de nourriture alors que leurs compatriotes mouraient de faim dans la capitale. Aussi décidèrent-ils, toujours en pleine nuit, d’aller annoncer leur découverte aux autorités de Jérusalem. Ils se devaient d’annoncer la bonne nouvelle aux autres. Cette anecdote nous donne une leçon dont nous ferions bien de nous souvenir. Nous aussi sommes des “lépreux “ en ce monde. Nous ne nous conformons pas aux codes de notre culture. Le monde nous voit comme des marginaux, bien souvent. Mais nous sommes dépositaires d’une bonne nouvelle capable de rafraîchir les esprits assoiffés de justice et de paix, de nourrir les âmes qui se meurent loin de Jésus et de Son salut. Ne gardons donc pas pour nous cette nouvelle excitante selon laquelle Jésus sauve et promet la vie éternelle à tous ceux qui deviendront Ses disciples. Proclamons à qui veut nous écouter qu’aujourd’hui est un jour de grâce et que le salut est à la portée de tous, à condition de ne pas attendre que la porte se ferme !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *