Leçons de vie (2)

“Mais moi, je suis pareil à un olivier verdoyant dans la maison de Dieu, je me confie dans la bonté de Dieu pour toujours et à perpétuité”. Ps 52. 10

Nos occupations et relations professionnelles et les résultats de nos performances au travail ou dans nos services pour l’église peuvent devenir nos valeurs, ce qui peut s’avérer dangereux. Debbie Bruwer qui travaille actuellement pour l’organisation britannique “Christians for Sport” nous rappelle qu’on peut être un héros un jour et un inconnu le lendemain. Cependant si notre identité est en Christ nous pouvons regarder autrement nos succès et nos échecs tout en nous réjouissant du parcours. Nous pouvons faire preuve d’humilité dans le succès et trouver du réconfort dans les échecs sachant que de toute façon nous sommes toujours des enfants de Dieu. Le roi David était un berger inconnu avant de devenir roi d’Israël mais il a vécu des succès et des échecs tout au long de son chemin vers le pouvoir. Quand David a écrit le Psaume 52, il était en fuite devant Saül et pourtant il se compare à “un olivier verdoyant”. A travers cette métaphore il exprime sa confiance dans le fait de pouvoir porter du fruit et d’être en sécurité grâce à la bonté divine. Aux jeux olympiques de Beijing, l’équipe féminine d’aviron de la Grande-Bretagne – Debbie Bruwer faisait partie de cette équipe – a décroché la deuxième place bien qu’ayant mené la course dès les premières minutes, mais voilà, dans les dernières secondes elles ont perdu la première place. L’équipe a vécu la médaille d’argent comme un échec mais pas Debbie. Debbie est reconnaissante d’avoir rencontré le Seigneur avant de connaître le succès comme sportive de haut niveau. Sa valeur en tant qu’enfant de Dieu lui a permis de garder son équilibre lors des hauts et bas de ses performances sportives. Peut-être qu’aujourd’hui vous pensez être une déception pour quelqu’un ou vous avez l’impression d’avoir échoué, sachez que Dieu : “rayonne de bonheur à cause de toi, dans Son amour Il te renouvelle, Il pousse des cris joyeux à ton sujet” (So 3. 17 TP). Notre valeur éternelle est en Christ et notre valeur sur la terre également ! Nous pouvons vivre les aléas de cette vie sur cette terre sachant que, comme Saint Augustin a dit :“Dieu aime chacun de nous comme s’il n’y avait qu’un seul à aimer”.

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *