L’obéissance est une expérience solitaire

“Et l’ange la quitta.” Lc 1. 38

Imaginez une petite jeune fille, tout juste sortie de l’enfance, fiancée à un homme plus âgé, comme c’est la coutume à cette époque, et qui soudain se retrouve nez à nez avec un ange. La jeune fille s’appelle Marie et l’ange Gabriel. Elle apprend de ses lèvres qu’elle va devenir enceinte alors qu’elle est encore vierge, et que l’enfant qui naîtra sera appelé fils de Dieu. Elle devra L’appeler Jésus. Elle pose encore quelques questions avant d’affirmer : “Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu me l’as dit !” (v. 38). Puis nous lisons “l’ange la quitta.” Marie n’aurait-elle pas préféré que l’ange reste un peu plus longtemps, le temps par exemple d’expliquer à son fiancé comment et pourquoi elle allait tomber enceinte ? Ou le temps de convaincre ses parents qu’elle disait la vérité ? Au moins sa présence aurait donné plus de poids à ses paroles. Mais non, l’ange la quitte et la laisse se débrouiller toute seule ! Nous découvrons ce même comportement ailleurs dans les Ecritures. Après avoir donné des instructions précises à Gédéon et lui avoir dispensé des encouragements et une promesse (Jg 6. 11-18) l’ange “disparaît” (v. 21). Gédéon aurait sans doute été plus rassuré si l’ange l’avait accompagné jusqu’au camp des Madianites, ne croyez-vous pas ? Dire oui à un ange quand il est en face de vous est une chose, mais continuer à obéir quand il n’est plus là est une autre affaire. Dieu teste ainsi notre obéissance, quand nous nous retrouvons seuls. L’obéissance est une expérience solitaire. Avez-vous ressenti cela ? Dieu vous a appelé à accomplir une mission pour Lui, puis s’est retiré afin de vous observer dans l’action. Dieu veut voir dans quelle direction vous marchez quand l’obscurité tombe sur vous. La foi exige que vous acceptiez de suivre Son plan, même si vous ne sentez pas Sa présence à vos côtés. L’histoire du roi Ezéchias est une leçon pour nous : alors qu’il vient de vivre un miracle, “Dieu l’abandonna pour le mettre à l’épreuve, afin de savoir tout ce qui était dans son cœur” (2 Ch 32. 31). Obéissance partielle n’est pas obéissance.

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *