Maranatha ! Reviens Seigneur !

“Le Seigneur lui-même… descendra du ciel… et nous serons enlevés ensemble…” 1 Th 4. 16-17

Dans le dôme du Capitole, à Washington, se trouve une inscription disant “Un événement du futur vers qui tend la création toute entière.” Un jour un visiteur demanda au guide qui l’accompagnait, ce que signifiait cette inscription. Ce dernier répondit : “Je crois que c’est une allusion au retour de Jésus-Christ.” Presque deux mille ans se sont écoulés depuis le départ de Jésus de notre planète, aussi bien des croyants se demandent si vraiment Il reviendra un jour. Les chrétiens du premier siècle ne doutaient pas de Son retour imminent au point que la plupart espéraient voir cet événement se réaliser durant leur vie. Mais les années passèrent et toujours pas de retour en gloire de Jésus. Pour les croyants d’origine juive Jésus devait revenir pour rétablir le royaume d’Israël et mettre fin à la domination romaine sur leur pays. Peut-être ceux d’origine non-juive étaient-ils sceptiques au sujet de la seconde venue du Christ, aussi Paul essaye-t-il de raviver leur foi en écrivant une lettre aux habitants de Thessalonique sur le sujet de la réunion des croyants avec leur Seigneur, dans les cieux. En écrivant aussi aux chrétiens de Corinthe, qui parlaient grec, il utilise une expression unique dans la Bible : Maranatha (ou maranatha) qui signifie: “Seigneur, reviens !” Il semble que cette expression était comme un cri de ralliement entre les chrétiens de cette époque. Même sans connaître l’araméen, les lecteurs de Paul savaient très bien ce qu’il voulait dire. Leur espoir, à travers les persécutions fréquentes, résidait dans la certitude que Jésus reviendrait un jour, comme Il l’avait promis (Jn 14. 3). Mais le côté le plus étrange c’est que Paul utilise un mot grec (anathema) juste avant le mot maranatha, or le mot anathema signifie“maudit soit…”Pour quelle raison l’apôtre aurait-il associé ces deux mots si opposés l’un de l’autre ? Certains pensent que Paul voulait prévenir les personnes qui n’avaient pas encore accepté Jésus comme leur sauveur qu’ils seraient “maudits” sur le champ si Jésus revenait aujourd’hui. Oui, le Seigneur va revenir, et notre prière est“Seigneur, reviens bientôt”, mais en même temps nous devons avertir nos voisins, nos proches, nos enfants peut-être, que Son retour signifiera aussi la fin de la période de la grâce. Aujourd’hui c’est encore le jour du salut, osons le dire à ceux qui n’ont pas encore fait le choix de la vie éternelle.

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *