Méditez les instructions de Noémi (5)

“L’homme frissonna et se retourna : une femme était couchée à ses pieds ! Il dit : Qui es-tu ? Elle répondit : Je suis Ruth, ta servante.” Rt 3. 8-9

Ruth ne fit aucun effort pour réveiller Booz. Elle se contenta de s’étendre à ses pieds et d’attendre. Quand il“frissonna et se retourna”, il la découvrit et lui demanda“qui es-tu ?”elle répondit :“je suis Ruth, ta servante”. Elle sait d’où elle vient – une contrée méprisée par les Israélites – elle sait où elle se trouve – en Israël, le pays de Dieu – elle connaît sa situation – elle n’est qu’une simple servante. Elle ne peint pas une fausse image d’elle-même. Quand vous vous approchez de Dieu, souvenez-vous de votre origine de pécheur, comprenez que vous êtes maintenant dans la présence du Créateur Tout-puissant de l’univers et reconnaissez que votre position est celle d’un serviteur. Paul, Jacques, Jude se décrivent non pas comme des familiers de Jésus, mais comme des serviteurs ou même des esclaves. Et quand Dieu s’adresse à vous, écoutez-Le et suivez Ses ordres. Samuel enfant apprit à reconnaître la voix de Dieu et à dire : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute” (1 S 3. 9). Avec Dieu chaque chose doit arriver en son temps. Ecoutez : “Heureux l’homme … qui se plaît à la loi du Seigneur… Il est comme un arbre planté près des ruisseaux : il donne du fruit en sa saison et son feuillage ne se flétrit pas ; il réussit tout ce qu’il fait” (Ps 1. 3). Vous ne produirez du fruit que lorsque la bonne saison sera arrivée, pas avant. L’apôtre Jacques fait le parallèle avec le fermier qui “prend patience en attendant que la terre produise de précieuses récoltes…” (Jc 5. 7). Un dernier détail : Ruth demande à Booz : “Veuille me prendre sous ta protection…”(v.9) ou selon une autre traduction : “Etends le pan de ton vêtement sur moi…”. Elle répète en fait ce que Booz lui avait dit la veille : “Que le Seigneur, le Dieu d’Israël, te récompense abondamment, puisque c’est sous Ses ailes que tu es venue chercher refuge” (Rt 2. 12). Une magnifique évocation de la protection divine ! Comparez avec “Garde-moi comme la prunelle de l’œil, cache-moi à l’ombre de Tes ailes” (Ps 17. 8) et “Dieu, qu’elle est précieuse, Ta fidélité ! Les hommes se réfugient à l’ombre de Tes ailes” (Ps 36. 8). Ce que Ruth demande à Booz de faire, sachez que Dieu est prêt à le faire pour vous : vous protéger “sous Ses ailes”.

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *