N’abandonnez jamais la partie !

“…apporte les livres…surtout les parchemins.” 2 Tm 4. 13

Emprisonné, prêt à l’exécution à tout moment et sans espoir de recours en grâce, Paul écrit à Timothée pour lui demander de lui apporter ses livres, car il tient à continuer à recevoir de l’enseignement, et son papier à lettres, car il tient à dispenser à d’autres son enseignement. Quelle attitude admirable ! Il ne lui demande pas d’aller trouver un avocat, car il n’en a pas besoin : l’Histoire expliquera au monde ce qu’il a fait de sa vie. Il n’a pas besoin de confort supplémentaire, car il a déjà “appris à être content dans l’état où (il) se trouve” (Ph 4. 11). Il demande ses livres car il sait que, tant que vous êtes vivant vous devez progresser, sinon vous ne faites qu’occuper de la place sur la terre. Lire vous permet de transcender n’importe quelle situation ou d’explorer de nouveaux mondes. La connaissance permet à votre esprit de rester alerte et libre. Pierre a dit : “croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur…” (2 P 3. 18). Il demande aussi du papier pour écrire d’autres lettres, car son désir est de continuer à être productif : il ignore ainsi les circonstances dans lesquelles il se trouve. Il ne se plaint pas, ne gémit pas, n’exprime aucun apitoiement sur son sort. Il dit seulement : “J’ai encore quelque chose à dire, et je veux le dire. Je n’ai pas encore fini ma course !” L’art de la vie réside dans ce désir de continuer jusqu’à la dernière minute. Même sur la croix, les mains et les pieds percés de clous, Jésus a continué à annoncer le royaume de Dieu. C’est Lui qui doit demeurer notre exemple. Aussi Paul, le vieil homme de foi et de vérité, nous enseigne- t-il la plus grande leçon de la vie: n’abandonnez jamais la partie, car même dans les dernières secondes, un but à atteindre est toujours possible ! Spurgeon a écrit : “Paul était un apôtre inspiré pourtant il demanda ses livres. Il avait prêché l’Evangile pendant au moins 30 ans, pourtant il voulait ses livres. Il avait eu le privilège d’être enlevé jusqu’au ciel dans une vision, pourtant il voulait ses livres… Il avait déjà écrit une bonne partie du Nouveau Testament, pourtant il demanda ses livres !” Une leçon importante pour nous aujourd’hui !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *