Signaux de fumée

“Toute correction, il est vrai, ne semble pas être au premier abord un sujet de joie, mais un sujet de tristesse ; plus tard, toutefois, elle procure à ceux qu’elle a formés un fruit de paix, la justice.” He 12. 11

Parfois, lorsque notre monde semble s’écrouler autour de nous, il paraît difficile de croire que malgré tout Dieu est en train d’œuvrer dans notre vie. Mais au moment où nous pensons sombrer, tout à coup Dieu apparaît à nos côtés et nous dévoile la prochaine étape de Son plan pour nous. Car c’est Lui qui est toujours aux manettes de notre vie et souverain sur les événements dans lesquels nous baignons. On raconte l’histoire de ce naufragé solitaire qui se retrouva sur une île déserte. Après quelques jours il se mit à construire une cabane avec des branches glanées ici et là afin de se protéger du soleil et du vent. Puis il se mit à prier que Dieu le délivre de cette situation. Chaque jour il scrutait l’horizon, persuadé que Dieu répondrait à sa prière et qu’un navire viendrait le chercher. Un jour, de retour après une expédition sur l’île pour se procurer un peu de nourriture il découvrit que sa cabane avait mystérieusement pris feu et était réduite en cendres. A ses yeux c’était une catastrophe dont il se serait bien passé. Mais le lendemain il découvrit un navire à quelques encablures de la plage. Une fois qu’il fut à bord et sauvé , le capitaine lui dit : “Nous avons vu hier soir vos signaux de fumée !” Comme Esaïe l’a fait si bien remarquer : “Car Mes pensées ne sont pas vos pensées, vos voies ne sont pas Mes voies, dit le Seigneur” (Es 55. 8). Ses plans sont bien plus grands que ce que nous pouvons imaginer. Notre problème, c’est que trop souvent nous essayons de deviner ce que Dieu a prévu pour nous ou nos proches. Lorsqu’il nous corrige, n’imaginons pas qu’Il veut nous punir, mais plutôt qu’Il veut, dans Son amour infini, nous faire progresser sur la voie qui mène à la ressemblance avec Son fils. La joie et la paix seront au rendez-vous plus tard, lorsque nous aurons bénéficié de Sa correction, et que nous reconnaîtrons que “notre Dieu est Celui qui pardonne abondamment” (Es 55. 7).

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *