Une question futile !

“Et nous, nous connaissons, pour y avoir cru, l’amour que Dieu manifeste au milieu de nous. Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui” 1 Jn 4. 16

Pour le croyant la question la plus futile devrait être “croyez-vous en Dieu ?” A quoi servirait de “croire” en Dieu si cette croyance ne débouchait que sur une opinion philosophique ? Jean, le disciple que Jésus aimait, connaissait la valeur de l’amour de Dieu pour les hommes en général et pour lui en particulier. Aussi écrit-il : “Celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui”. Prince Trippa écrit : “La croyance en Jésus n’est pas un exercice académique mais l’expérience d’une vie remplie de la présence vivifiante de Dieu.” Il continue avec une illustration : lorsqu’il veut offrir une glace à ses enfants, qu’il sait en être très friands, il ne va pas leur demander “Croyez-vous aux glaces ?” mais plutôt “aimeriez-vous une glace ?” Si l’apôtre Jean pouvait affirmer qu’il connaissait l’amour de Dieu c’était parce qu’il l’avait vécu dans sa vie de tous les jours aux côtés de Jésus. Cet amour qui l’avait accompagné pendant plus de trois ans avait transformé sa vie à jamais. En Lui il avait découvert la richesse d’une vie qu’il voulait lui aussi vivre dans toute sa plénitude. Est-ce aussi votre expérience ? Si quelqu’un vous pose la question “croyez-vous en Dieu ?” comment réagirez-vous ? Vous lancerez-vous dans un exposé des raisons intellectuelles pour lesquelles vous croyez en l’existence de Dieu ? Ou au contraire lui parlerez-vous de l’amour de Dieu dans votre vie personnelle ? Lui direz-vous comment Dieu a transformé votre vie au point que vous ressentez Son amour en vous chaque jour de votre existence ? David, tout comme Jean, avait fait l’expérience de la bonté de Dieu à son égard : “Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon” (Ps 34. 9). Remarquez le mot “Goûtez” ! Il n’a pas dit “réfléchissez…” ou “analysez…” mais “goûtez”, l’expression d’une émotion sensorielle, très loin du débat intellectuel ! Dieu nous invite à goûter à Son amour comme nous nous délecterions d’un plat bien préparé. Ce n’est pas une coïncidence si Jésus nous invite à Le rencontrer chaque premier jour de la semaine autour… d’un repas (Lc 24. 35), et qu’Il nous a promis un festin superbe dans Son Royaume, après qu’Il nous aura emmenés Le rejoindre chez Lui !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Bible en 1 an

Bible en 2 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *