Une réalité incroyable !

“Si nous croyons que Jésus est mort et qu’Il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec Lui ceux qui sont morts.” 1 Th 3. 14

Dans l’Ancien Testament, l’idée de résurrection n’est pas très explicite. Pourtant, dans le premier livre de Samuel, nous lisons : “Dieu fait mourir et fait vivre, Il fait descendre au séjour des morts et en fait remonter” (1 S 2. 6). Notez l’ordre des situations : il y a la descente puis la remontée. On perçoit ainsi qu’il y a une issue à la mort, et cette espérance prend du relief lorsque Jésus ressuscite quelques personnes décédées dont Son ami Lazare. Deux thèmes surgissent alors des discours de ce Jésus : il faut revenir à Dieu en se convertissant : cette décision ouvre sur la vie éternelle, dès lors la résurrection existe. Pour appuyer ces propos, Jésus signale à Ses disciples qu’Il va Lui-même mourir pour revenir à la vie trois jours après. Or, les disciples ont été témoins du “retour à la vie” du Christ. Désormais, ce qui était une espérance devient une réalité sans laquelle le christianisme s’effondrerait. Si le Christ n’est pas ressuscité, Lui qui avait dit qu’Il reviendrait à la vie, alors aucune de Ses paroles n’est fiable. Son discours, aussi sympathique soit-il, n’a pas assez de valeur pour que nous nous mettions à y croire jusqu’à changer de vie. Mais si le Christ est éternellement vivant, Lui qui a promis la même chose pour ceux qui croiraient en Lui, alors Son message mérite toute notre attention. Certes, l’idée de résurrection n’est pas évidente. Par notre expérience immédiate, nous constatons que la mort semble avoir le dernier mot. Cette réalité insupportable est la plus douloureuse des expériences. Imaginer une autre fin est une tentation autant qu’une tentative que toutes les civilisations essaient d’envisager. C’est finalement le combat entre le matériel et le spirituel. Le matérialisme déshumanise et transforme l’homme en un bout de viande périssable. N’est-il pas préférable d’oser la foi en un Dieu créateur de vie dont le projet n’est pas de la limiter, mais de l’exalter jusqu’à offrir l’éternité ?

Ajouter comme favoris (1)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *