Vous reconnaissez-vous en Léa ?

“Quand le Seigneur vit que Léa n’était pas aimée, Il la rendit féconde… Gn 29. 31

Vous reconnaissez-vous en Léa, la première femme de Jacob ? Son désir le plus cher était de se sentir aimée de son mari, mais ce dernier, amoureux de Rachel, sa sœur cadette, n’arrivait pas à accepter la tromperie de Laban, le père des deux jeunes femmes, qui avait mis Léa dans le lit de Jacob à la place de Rachel. Jacob avait des raisons de se plaindre, mais Léa n’y était pour rien. Vous sentez-vous frustrée de ne pas être aimée comme vous le méritez ? Elle fit tout pour attirer son mari, mais la seule chose qu’elle put obtenir de lui c’est qu’il lui fasse des enfants. Et Dieu qui voyait la détresse de Léa lui permit d’en avoir plusieurs. A chaque naissance Léa chercha un allègement de sa peine : après Ruben, elle s’écria :“le Seigneur a vu mon affliction ; maintenant mon mari m’aimera” (v. 32), Après Siméon elle déclara : “Le Seigneur a entendu que je n’étais pas aimée et Il m’a donné aussi celui-ci.” (v. 33). Après la naissance de Lévi, elle dit :“Cette fois mon mari s’attachera à moi, car je lui ai donné trois fils”(v. 34). Léa apprit à surmonter sa frustration, car elle s’accrochait à son espoir d’être aimée. Elle s’accrocha aussi à sa foi en Dieu qui, elle le savait l’avait bénie avec ces trois naissances. Mais soudain, avec le quatrième Juda, le ton change ! Elle s’écrie : “Cette fois, je célèbrerai le Seigneur. C’est pourquoi elle l’appela Juda” (v. 35). Cette fois, elle ne cherche plus à être aimé de Jacob, mais elle se rapproche de Dieu pour Le louer. Sa foi s’était affermie au cours de ces années, et désormais elle savait qu’elle pouvait changer son cœur à défaut de changer celui de son mari. Une leçon pour nous aujourd’hui : n’abandonnez jamais votre espoir. Dieu vous entend et le moment venu Il vous bénira au point que vous Le glorifierez sans retenue. Elle aurait pu devenir aigrie aux cours des années, mais au contraire elle voulait louer le Seigneur. Et la récompense pour Léa ? C’est son fils Juda qui deviendrait l’ancêtre de Christ et non pas Joseph, le fils de Rachel ! C’est à lui que Jacob affirmera plus tard : “Le sceptre ne sera pas retiré à Juda… jusqu’à ce que vienne celui auquel il appartient…”, c’est à dire Jésus ! Ne désespérez pas, les réponses de Dieu sont surprenantes !

Ajouter comme favoris (0)
Close

No account yet? Register


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *